Bourreaux d'animaux



Claude Riel

déclaré coupable de cruauté 
envers le chien de sa voisine.

Il  a écopé d'une peine de 60 jours de prison à purger les fins de semaine.

La juge Marie Brouillet lui a aussi interdit
de posséder
un animal pendant deux ans.


L'après-midi du 22 octobre 2008, Mme Michel constata que Baby, son bichon maltais d'un an et demi, n'était plus dans la maison. Elle l'a cherché partout, dedans comme dehors, mais ce n'est qu'après environ deux heures qu'elle a vu Riel sortir de chez lui avec le chien dans les mains. Mme Michel s'est précipitée, en larmes. La bête, qui semblait terrorisée et tremblait de tous ses membres, a déféqué sur Mme Michel. Il y avait aussi du sang et du liquide qui avait une forte odeur de térébenthine, se souvient Mme Michel. Elle a lavé le petit chien et constaté que son anus était énorme. «Je ne veux pas être vulgaire, mais j'aurais pu entrer ma main facilement», a-t-elle dit avec émotion devant la juge.

Mme Michel a appelé la police. L'agent Jérôme Tremblay s'est rendu sur place avec des collègues. Il a constaté que le chien tremblait comme une feuille et qu'il avait «quelque chose d'assez énorme au derrière, de pas normal». Il s'est rendu chez M. Riel. Il y avait des bières et un pot de Vaseline ou de Vicks VapoRub sur la table. M. Riel semblait ivre, il déparlait. Il a dit que le chien s'était faufilé chez lui sans qu'il s'en aperçoive.

Mme Michel a emmené son chien dans une clinique vétérinaire le même jour. La Dre Mélissa Jeannotte a noté que la petite bête dégageait une forte odeur de produit chimique et que son anus était très dilaté. Elle a conclu que quelque chose était entré là, mais elle n'a pu dire quoi. La propriétaire du chien avait un budget modeste, ce qui limitait le type d'examens possibles, a signalé la vétérinaire. Elle a prescrit des médicaments pour prévenir les infections.

M. Riel, manoeuvre dans le domaine de la construction, a nié avoir fait du mal à l'animal, mais son histoire alambiquée n'a pas été crue.

Déclaré coupable de cruauté envers le chien de sa voisine, Claude Riel a écopé, le 23 février 2011, d'une peine de 60 jours de prison à purger de façon discontinue, c'est-à-dire les fins de semaine.

La juge Marie Brouillet lui a aussi interdit de posséder un animal pendant deux ans.


Entrevue de la propriétaire du Bichon maltais à l'émission Denis Lévesque

le Fil de presse 

Le 22 février 2011
La Presse
Déclaré coupable de cruauté animale, un homme connaîtra sa sentence demain

Le 24 février 2011
La prison pour avoir maltraité le chien de sa voisine

Examiner
Jail for dog abuser