Bourreaux d'animaux

   
      

Louis-Charles Girard

accusé  de cruauté animale pour avoir sauvagement battu son chien de race shar pei avant de le jeter à la rivière. Le chien n'a pas survécu.
Présentement, il est en attente de procès et en liberté sous certaines conditions, dont celle de ne pas posséder d'animaux.

Le 22 septembre 2013, Louis-Charles Girard a été arrêté dans le parc Saint-François à Sherbrooke. Quand les policiers sont arrivés, il venait tout juste de jeter à la rivière, son chien de race shar pei.

Dans les minutes précédentes, l'homme aurait sauvagement battu le pauvre animal, utilisant même une arme contondante.

La femelle d'âge adulte venait de donner naissance à une portée, mais aucun des chiots n'avait survécu.

C'est un citoyen qui l'a vu faire et qui a tenté de le dissuader de continuer à battre la bête sans défense qui a communiqué avec les policiers et permis son arrestation.

Le suspect aurait déclaré aux policiers vouloir s'en débarrasser parce qu'elle avait mordu sa conjointe et qu'il n'avait pas les moyens de le faire euthanasier.

Après des examens approfondis réalisés à un hôpital vétérinaire de Dorval associé à un centre ontarien de réhabilitation des chiens de race Shar-Peï, les vétérinaires en sont venus à la conclusion que les multiples blessures à la tête et aux pattes de l'animal avaient trop hypothéqué sa vie future.


Louis-Charles Girard a été libéré sous certaines conditions, dont celle de ne pas posséder d'animaux.
 
Il est en attente de son procès.




le Fil de presse 


Le 23 septembre 2013
Le Sherbrooke Express
Il bat son chien pour le tuer

TVA Nouvelles
Il aurait battu, puis jeté son chien dans la rivière
Un Sherbrookois accusé de cruauté animale
Reportage
Explications (vidéo)

La Tribune
Un individu surpris en train de battre son chien


Le 30 septembre 2013

Le chien battu par son maître a été euthanasié