Les chiens enchaînés 24 heures par jour



Photo publiée par la SPCA Montérégie sur leur page Facebook

Sainte-Sabine, le 23 février 2015, la SPCA Montérégie présentait la triste histoire Becky qui, après avoir vécu 14 ans au bout d'une chaîne, est morte seule et au froid dans le plus froid matin de l'année. Elle était attachée à une niche en très mauvais état qui ne la protègeait pas du vent adéquatement avec une grosse chaîne attachée autour de son cou.

Comme l'a si bien exprimé la SPCA Montérégie sur sa page Facebook:

Pendant 14 ans, elle a vécu comme prisonnière sans amour et attention de sa famille qui vivait dans une maison chaude et au sec protégée du vent, de la pluie, de la neige et bien sûr du froid.

Cette triste histoire reflète la vie de misère de nombreux chiens attachés 24 heures sur 24, toute leur vie durant!



En 2010, Aequo Animo initiait une campagne et lançait une pétition pour que cesse cette pratique au Québec. Dans son plaidoyer, Aequo Animo présentait les conditions de vie horribles des chiens à l'attache:

Enchaînés à vie à un arbre, à un pieu ou à une niche délabrée, des chiens subissent, jour après jour, l’indifférence ou le mépris, quand ils ne sont pas en plus sous-alimentés. Ils piétinent, ou gravitent invariablement en rond, sur une toute petite parcelle de terre battue, recouverte d'urine et  d'excréments, tantôt boueuse ou glacée, ou, sous le soleil cuisant, la pluie, le verglas, la neige ou le froid extrême, sans ombre ou sans abri. Parfois leur chaîne s’emmêle ou s’incruste dans la glace, restreignant davantage leurs mouvements. À force de tirer pour tenter de se libérer ou d’exécuter les mêmes mouvements, il arrive que la chaîne lacère leur peau qui devient l’hôte de mouches qui y pondent leurs œufs. Envahis par les parasites, puces ou autres insectes, souffrant d’arthrose, d’otites, d’infections, de maladies de peau, d’engelures, ou d’autres maux, ils ne reçoivent jamais de soins vétérinaires. 

Prèsentation de leur pétition:

Le 22 janvier 2011, Aequo Animo rencontrait madame la député Marie Bouillé et son attaché politique, M. Dany Marcil, et remettait de leur pétition contre l'enchaînement à vie des chiens (Brisons la chaîne de la cruauté) ainsi que de leur dossier sur le sujet.  Madame Bouillé s'était déclarée impressionnée par le nombre de signatures obtenues (3,868 signatures manuscrites).

Le 24 février 2011 avait lieu de la présentation à l'Assemblée Nationale de la pétition par madame Bouillé

Libellé de la pétition présentée à l’Assemblée nationale du Québec

  • Considérant que aux termes de l’article 446 du Code criminel canadien, il est interdit de provoquer volontairement la souffrance d’un animal
  • Considérant que au Québec, la Loi sur la protection sanitaire des animaux est supposée protéger tous les animaux domestiques et en captivité
  • Considérant que l’attache à vie d’un animal constitue un acte de cruauté
  • Considérant que les chiens attachés en permanence peuvent devenir une source de danger pour l’homme.
Aucun écho sur cette pétition par la suite...




Que dit la règlementation au Québec
au sujet des chiens à l'attache?

 Le projet de Règlement sur la sécurité et le bien-être des chats et des chiens publié en juin 2011 comportait un article à cet effet:


27. Aucun animal ne doit être attaché à l’extérieur plus de douze heures par jour.

Dans leurs commentaires sur le projet de règlement sur la sécurité et le bien-être
des chats et des chiens, l'association des mushers s'était dite surprise et extrêmement déçue de la présence de l’article 27 pour lequel les mushers affirmaient qu'il n’y avait pas eu de consensus lors des réunions du comité bien-être animal (comité Kelley).

Lien vers la lettre des mushers

Or, le 4 décembre 2011, cet article a miraculeusement été retiré du règlement édicté.


Encore aujourd'hui, aucune règlementation ne traite des chiens attachés à l'extérieur. Au Québec, RIEN n'interdit cette vie de misère des chiens confinés à vivre enchaînés toute leur vie!

Et ailleurs, qu'en est-il?

Au Nouveau-Brunswick, une toute nouvelle réglementation en matière de protection des animaux est en vigueur depuis le 1er décembre 2014. Dans cette province, il est désormais interdit de garder un chien en laisse pendant plus de trente minutes la nuit.

 «Les chiens n’ont pas le droit d’être en laisse à partir de 11h le soir jusqu’à 6h le matin. Et c’est à l’année longue, pas seulement l’hiver», indique une agente de protection de la SPCA Nouveau-Brunswick, Isabelle Sirois.

Aux États-Unis, plus de 100 collectivités ont adopté des lois contre le maintien d'un animal attaché ou enchaîné et quatorze (14) États ont adopté des lois à l'échelle de l'État contre le maintien d'un animal  attaché ou enchaîné.

La Californie interdit de laisser un chien attaché ou enchaîné plus longtemps que nécessaire pour accomplir une tâche temporaire qui nécessite de restreindre les mouvements du chien pour une durée raisonnable(1).

Le Texas interdit à un propriétaire d'attacher ou d'enchaîner son chien à l'extérieur et sans surveillance en employant un mode de confinement qui limite considérablement la liberté de mouvement du chien entre 22 h et 6 h, et jamais dans des conditions météorologiques extrêmes, y compris lorsque les températures sont inférieures à 32 °F ou lorsqu'un avertissement de chaleur a été émis par les autorités locales ou de l'État.





Le Colorado,la détention à l’attache est interdite comme moyen de détention principal pour les chiens (art. 12(B)(1)(c)).

La Georgie,
la détention à l’attache permanente est interdite; la détention à l’attache est présumée permanente si elle dure plus de trois jours consécutifs (art. 40-13-13-.04(1)(p)).

Le Kansas, -
La détention à l’attache est interdite pour les chiens (art. 9-25-5(d)(2)).

Le Tennessee, l
a détention à l’attache est interdite comme moyen de détention principal.

La ville de Cleaveland
, les propriétaires de chiens doivent depuis 2012, respecter les limitations de la quantité de temps que chiens peuvent être attachés à l'extérieur. Cette ordonnance a été voté par les membres du conseil municipal. Les modifications de cette ordiance visent à améliorer la qualité de vie pour les chiens et autres animaux, enchaînés dans des conditions dangereuses (2).



Publication de Cleaveland

Et la présentation de quelques autres villes américaines qui ont légiféré sur les chiens à l'attache par The Human Society of the United States,


Pourquoi légiférer en la matière?

Il est généralement reconnu que le fait d'attacher ou d'enchaîner un chien pour le garder ou le retenir n'est pas acceptable, puisque cela nuit à son bien-être physique et mental.

D'après le département de l'Agriculture des États-Unis (USDA) :

« Le confinement prolongé d'un chien au moyen d'une corde ou d'une chaîne est cruel. La corde ou la chaîne réduit considérablement la liberté de mouvement du chien. Une corde ou une chaîne peut également s'emmêler autour de l'abri ou d'autres objets ou s'y accrocher et demeurer prise au piège, ce qui réduirait encore plus la liberté de mouvement du chien et risquerait d'entraîner des blessures. »

De plus, pour plusieurs spécialistes et éducateurs canins, les chiens gardés attachés sur de longues périodes deviennent hautement agressifs. Ils défendent naturellement leur territoire: confrontés à ce qu'ils considèrent une menace, ils réagissent avec leur instinct de fuite ou d'attaque. Un chien enchainé, incapable de s'enfuir, n'a plus que l'option agressive: il risque d'attaquer tout animal ou personne pénétrant sur son territoire.

Dans sa campagne dénonçant la vie de misère des chiens attachés, PETA présentait 15 raisons de ne pas enchainer les chiens. Les voici:



Source des images