Le Québec royaume des usines à chiots

Le Québec est, sans contredit, la terre d’accueil en Amérique du Nord des éleveurs qui se spécialisent dans la production massive de chiens, que l’on nomme usines à chiots. Selon la Human Society International (Canada), il y aurait jusqu'à 2 200 usines à chiots au Québec. Ainsi, on estime que  400 000 chiots naissent chaque année dans ces élevages intensifs, surpeuplés et insalubres où les soins accordés aux animaux sont inappropriés, voire même inexistants. Ces chiens sont confinés dans des cages souillées, sans aucun contact humain et ne pouvant sortir à l’extérieur.

La moitié de ces animaux sont vendus au Québec (majoritairement dans les animaleries, sur Internet et les petites annonces), les autres étant expédiés aux États-Unis et dans divers endroits du Canada où ce type d’élevage intensif est interdit par la loi (il est également interdit depuis plus de 30 ans en Europe).

Les usines à chiots se retrouvent dans un hangar, un garage, une remise intérieure ou extérieure, un sous-sol, un fond de cour, etc.

Le but d'une telle industrie de la cruauté: le profit!

Tel que décrit par HSI Canada :

« Les éleveurs d’usines à chiots font non seulement de la reproduction à outrance, mais ils ont aussi des pratiques d’élevages qui favorisent la consanguinité. Ces pratiques d’élevage douteuses et les conditions insalubres des usines à chiots entraînent ces derniers à développer des problèmes de santé ou des tares génétiques. De plus, les chiots provenant de ces commerces d’élevage manifestent souvent des problèmes de comportement ou de tempérament, en raison d’un important manque de socialisation. »

Les partiques d'élevage qui s'apparentent à une usine à chiots présentent quelques signes qui les distinguent.

L'individu ou l'entreprise produit des chiens de races pure ou croisée;

  1. la réalisation de profits supplante les considérations de santé et de bien-être animal, dans le but de rentabiliser au maximum les opérations de production de chiots;
  2. les conditions d’élevage et de garde sont conséquemment inférieures aux normes établies et se traduisent par plusieurs des éléments suivants :
  • des conditions environnementales de surpeuplement;
  • une hygiène déficiente;
  • un apport inadéquat en quantité et/ou en qualité d’eau et de nourriture;
  • des soins vétérinaires insuffisants ou carrément inexistants;
  • des pratiques de socialisation et d’enrichissement comportemental nettement inappropriées, qui engendrent des troubles de comportement chez les chiens;
  • le confinement à long terme des chiens reproducteurs;
  • des pratiques d’élevage irresponsables, qui engendrent des animaux présentant des malformations génétiques ou des troubles héréditaires.

Reportages dans les médias

Plusieurs reportages chocs sur les usines à chiots au Québec ont été présentés.

2012 - La Presse diffusait un reportage sur les Éleveurs de chiens au Québec: la loi de la jungle


 
Lien vers le reportage de La Presse: Éleveurs de chiens au Québec: la loi de la jungle

2012 - J.E. (TVA) diffusait un reportage d'Isabelle Dorais sur une usine à choits de Roxton Ponds


 
Lien vers la page de l'Émission J.E. sur les usines à chiots

2008 - Enquête diffusait un reportage de Josée Dupuis sur les uisnes à chiots : Attention aux chiens.


 
Lien vers la page de l'émission Enquête sur les usines à chiots

2007 - J.E. diffusait un reportage d'Annie Gagnon sur les chenils sans permis


 
Lien vers la page de l'émission J.E. sur les chenils illégaux

Au Québec, une loi déficiente sur papier seulement

Même si, au fil des ans, les ministres du MAPAQ qui se sont succédés ont clamé haut et fort que la nouvelle législation ou la nouvelle règlementation annonçait la fin des usines à chiots, la réalité nous démontre le contraire, et ce, malgré des titres spectaculaires publiés au fil des ans dans les médias.

Québec s'attaque aux usines à chiots
  2011
USINES À CHIOTS - Le ministre Corbeil veut endiguer le fléau   2011
Le Québec entre en guerre contre les usines à chiots
  2011
Québec veut en finir avec les usines à chiots
  2009
Pour en finir avec les usines à chiots
  2009
Tolérance zéro pour les tortionnaires d'animaux
  2009
Québec serre la vis aux usines à chiots
  2009
Québec met un frein à la cruauté envers les animaux
  2009

En attendant, des milliers de chiens vivent dans des conditions horribles et inhumaines sans que leurs bourreaux se sentent menacés de représailles ou de poursuites.