L'ABANDON

le constat de la honte qui se perpétue

ourrières

Au Québec, un animal de compagnie sur quatre est abandonné chaque jour, ce qui fait de nous les champions de l'abandon en Amérique-du-Nord.

Chaque année, les associations de protection animale se battent contre les abandons d’animaux de compagnie. Des abandons, particulièrement nombreux au temps des déménagements et à la veille des vacances d’été. 

45 % des ménages québécois possèdent un animal domestique. Les statistiques démontrent qu'en moyenne, chacun n'est gardé que deux ans par leurs propriétaires! 

Les Québécois et les Québécoises aiment beaucoup les animaux de compagnie, mais s’en départissent facilement. Une triste statistique de l'Association des médecins vétérinaires du Québec démontre qu’en 2007:

  • on s'est départi de 752 000 animaux (491000 chats et 261 000 chiens). 

Le même sondage affirme que les Québécois se sont départis de 25 % des tous les chats qu’ils ont logés en 2007 et de 23 % des chiens qu’ils ont possédés. 

Une véritable honte! 

Le sondage de l'AMVQ qui explique ces statistiques.

Autre statistique déconcertante: tous les ans, quelque 575 000 animaux domestiques, la plupart des chiens et des chats, sont ainsi «oubliés», soit l’un des plus hauts taux d'abandon en Amérique du Nord. De ce nombre, 80 % finissent par être tués, faute d’un foyer d’adoption où ils pourraient être recueillis(1).

Des abandons à la pelle en refuge et en fourrière lorsque les animaux ne sont pas lâchement abandonnés dans la nature, laissés à eux-mêmes. On estime à 1 700 000 chats errants au Québec seulement! 

Les 5 principales raisons évoquées pour abandonner son animal:

1. Votre animal a des problèmes de comportement
2. Vous souffrez d’allergies
3. Vous attendez un bébé
4. Vous manquez de temps ou d’espace
5. Vous déménagez

à ces raisons, il y a des pistes de solution.

Durant la période des déménagements, on estime qu'environ 32 % des animaux sont abandonnés. On avance même qu'il y aurait près de 350 000 chats qui seraient mis à mort chaque année. 

Non seulement il faut être conscient qu'un animal que nous avons adopté est sous notre responsabilité, mais il faut également prendre conscience que la stérilisation est essentielle afin d'arrêter d'accroître le pourcentage d'animaux tués ou délaissés simplement parce que vous ne vouliez pas nécessairement que votre chatte ou votre chienne soit accouplée par le matou ou le toutou de votre voisin! Nous pouvons très bien comprendre qu'il y a des imprévus dans la vie qui font en sorte que vous n'avez d'autre choix que de vous séparer de votre compagnon, par contre sachez que les solutions sont beaucoup plus faciles et responsables que vous ne l'imaginez et éviterons à Pitou ou Minet (en parfaite santé) de se retrouver à la rue ou qu'il soit mis à mort. 

Attachés à un arbre sur les aires d'autoroutes, jetés vivants dans des poubelles ou sur les routes à travers la vitre d'une voiture… l'abandon d'un animal se fait parfois de bien lâches manières.

Montréal, juillet 2012, il trouve un chaton dans une poubelle  



   La photo montre des chats sauvagement abandonnés
   devant la SPA Beauce-Etchemins en 2012



       Janvier 2012 - Yorkshire d'environ 12 ans retrouvé en piteux état
        dans une poubelle devant une maison de Napierville

Malheureusement, certaines personnes choisissent de se départir de leur animal de compagnie de façon sauvage en l'abandonnant dans la nature en espérant que ce dernier pourra y survivre ou qu’il sera retrouvé par un bon propriétaire. Sachez que l’abandon d’un animal est, au sens de la loi fédérale, considéré comme de la cruauté animale.


De plus, l'abandon sauvage est à l’origine de nombreux problèmes de santé publique et est à l’origine du problème de la surpopulation. Les animaux qui sont abandonnés de cette façon voient leur espérance de vie réduite considérablement. L’abandon d’un animal dans la nature est donc un geste lourd de conséquences pour l’animal. Leur vie d'errance est associée à la misère et à la souffrance!

André Pratte, dans son article sur le Berger blanc intitulé L'odeur de la mort, terminait avec n’oublions pas que si Le Berger Blanc euthanasie chaque année des milliers d’animaux, c’est parce qu’il y a autant de gens qui les abandonnent. La cruauté commence là. 


La mise à mort comme solution à la
surpopulation animale n’est pas une option acceptable
surtout lorsque

d’autres pratiques éthiques sont disponibles.

                                                                      Johanne Tassé caacQ

des pistes de solution?

Selon Johanne Tassé, fondatrice et directrice générale des Centres d’adoption d’animaux de compagnie du Québec (caacQ), trois mesures permettraient de régler le problème de l'abandon d'animaux domestiques au Québec :  

  1. Permettre un accès à la stérilisation de masse à prix modique.
  2. Adopter un règlement exigeant que les propriétaires d'animaux aient un permis. Ils devraient ensuite obtenir une médaille ainsi qu'une micropuce pour identifier leur animal de compagnie de façon permanente.
  3. Les familles qui désirent accueillir un animal de compagnie dans leur foyer devraient opter pour l'adoption auprès d'un refuge. 
D'autres pistes de solutions viseraient à régler le problème criant d'abandon:

  1. Exgiger la stérilisation pour freiner tant bien que mal cette surpopulation.
  2. Interdire la vente des animaux dans les animaleries. Cette interdiction ralentirait fortement le geste d'achat impulsif d'animaux. En moins de deux minutes, on peut acheter un chat ou un chien dans la plupart de ces animaleries.
  3. Faire interdire la clause d’interdiction d’animaux dans les baux, comme c'est prévu en Ontario.
Cependant, la solution passe avant tout par la responsabilisaion et l'éducation. L'éducation des aspirants propriétaires aux réalités et aux responsabilités qui se cachent derrière le choix d'adopter un animal. En Suisse, l'adoption d'un chien vient avec 2 cours obligatoires qui consistent à la formation théorique avant l'achat d'un chien et d'un cours pratique avec le chien.

Pour l'heure, la meilleure façon de trouver un animal, après un choix mûrement réfléchi, demeure l'adoption. Les organismes, refuges, bénévoles, totalement dédiés à la protection animale  ne manquent pas d'animaux, ils débordent malheureusement de compagnons potentiels.

On ne le répétera jamais assez.  

Adopter un animal, c’est pour la vie!

Adoptez en refuge et faites stériliser!

 

le Fil de presse 

Pour la période de mai à juillet 2013 seulement et publié au Québec, ce qui démontre que le problème est récurent:

Le 28 mai
Déménagements : encore des milliers d'animaux domestiques abandonnés.  Entrevue avec Sébastien Kfoury

Le 25 juin
Sécurité et bien-être animal - Période de déménagement : le ministère encourage la responsabilisation

Beaucoup d’animaux abandonnés à Montréal

Le 26 juin
L'abandon et l'adoption d'animaux de compagnie au Québec

Le 27 juin
Une campagne d'adoption pour les animaux abandonnés (SPCA de Montréal)

Animaux abandonnés : Un fléau qui perdure

SPCA Laurentides-Labelle : Trop d’animaux abandonnés sur le territoire!

Le 28 juin
Quand déménagement rime avec abandons d'animaux

Le 29 juin
Moving Day is also a day of abandoned pets in Montreal

Déménagement : Chat charmant cherche famille d’accueil

De nombreux animaux de compagnie abandonnés lors de la période des déménagements

Le 1er juillet
Déménagements : Pas de crise du logement, sauf pour les chats

Début d'une période difficile pour la SPCA (SPCA de l’Outaouais)

La SPA rappelle à l'ordre les propriétaires d'animaux de compagnie (SPA de Québec)

Le 2 juillet
Plus d'animaux domestiques abandonnés (SPA de la Mauricie)

Le 3 juillet
Les refuges pour animaux débordent

Le 5 juillet
Animaux abandonnés dans la région : «Un fléau presque hors de contrôle» (SPA des Cantons de l’Est)